👋 CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR NOS BONS PLANS DE L'ÉTÉ 🚵

Appelez-nous !

03 90 46 19 52

Nous avons enregistré votre recherche. Consultez votre e-mail régulièrement pour nos suggestions. Bonne route !

differences-cyclo-cross-gravel

Dans cet article

Gravel / cyclo-cross : quelles différences ?

Dans cet article

Publié le 5 octobre 2023

Les différences entre un gravel et un vélo de cyclo-cross sont loin d’être évidentes ! Aspects d’ensemble similaires, des pneus larges et crantés pour s’adapter à tous les terrains… Pourtant, quand on y regarde de plus près, de nombreux détails trahissent le caractère plus compétitif du cyclocross 🧐

La frontière tend parfois à se brouiller un peu depuis qu’est apparue une pratique du gravel plus tournée vers la performance. D’ailleurs, depuis 2022 il existe même un championnat du monde de gravel ! À mille lieues de la vocation première du vélo gravel qui était basée sur la reconnexion avec la nature, la balade et le voyage. 

Quelles sont les différences entre un vélo gravel et un vélo de cyclo-cross ? On vous emmène dans les terrains boueux pour comprendre ce qui les différencie l’un de l’autre.


Le cyclocross et le gravel sont-ils identiques ?

CX - Gravel : une différence d’approche avant tout 

differences-cyclo-cross-gravel-2

La principale différence entre le cyclo-cross (qu’on appelle aussi « CX ») et le gravel, c’est d’abord les visions quasi opposées de ces deux disciplines. Pour bien comprendre, il faut revenir aux fondamentaux des deux pratiques.

Le cyclo-cross, c’est quoi ? Pratiqué l’hiver (et depuis longtemps), il s’agit d’une discipline où les coureurs s’affrontent sur un parcours court (pas plus de 3 km en général). Le tracé est technique et parsemé d’obstacles (escaliers, talus, fossés, ponts artificiels, poutres, sable, boue, rivières…).

C’est très impressionnant à regarder mais surtout très très intense à pratiquer. Il faut savoir rester lucide et vif pendant environ une heure à un niveau d’effort soutenu. 

Autant dire que ce n’est pas donné à tout le monde… Pas étonnant de ne retrouver que des costauds parmi les grands noms du cyclo-cross : Mathieu Van der Poel (5 fois champion du monde), Wout Van Aert (3 fois champion du monde) ou Tom Pidcock (champion en 2020), pour ne citer que ces trois-là !

Le gravel, c’est totalement différent ! Inventé beaucoup plus récemment, le gravel consiste à utiliser un vélo adapté à (presque) tous les terrains. Visuellement, c’est assez proche du vélo de route mais c’est plus polyvalent. 

👉D’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur les différences entre vélo de route et gravel, on a consacré tout un article à ce sujet.

L’idée de base en gravel, c’est de se faire plaisir au milieu de la nature, en empruntant des routes caillouteuses, des sentiers, etc. Le gravel, c’est aussi le partenaire idéal pour partir en bikepacking ou faire de l’ultra-distance. Une approche totalement différente donc, basée sur le plaisir, le contact avec la nature et le voyage… 

Mais, on le disait en intro, le gravel s’envisage désormais aussi sous l’angle de la compétition. Les premiers championnats du monde de la discipline ont d’ailleurs eu lieu en 2022 (une des rares courses où les amateurs peuvent se mêler aux pros s’ils se qualifient). Autre signe qui ne trompe pas : l’apparition de gravel aéro comme le 3T Exploro, conçu pour la performance et la compétition.

Néanmoins, le gravel, ça reste globalement avant tout une activité sportive centrée sur la détente.

Des différences sur le matériel utilisé

Une fois qu’on a compris les deux approches bien distinctes, les différences entre un vélo gravel et un cyclocross semblent logiques. On vous les détaille tout de suite.

Le guidon

Même si la forme semble identique, il va y avoir des différences au niveau de la largeur du cintre notamment.

Pour enchaîner les passages techniques et se faufiler entre une barrière et un concurrent, le CX a besoin d’être le moins large possible. En cyclo-cross, on va donc utiliser des cintres proches de ceux utilisés sur route, aux alentours de 400 mm. 

À l’inverse, sur un vélo gravel, les guidons vont être larges et évasés pour toujours plus de maniabilité. On sera donc au-delà des 440 mm pour ce type de vélos.

Le cadre

Là aussi, en gravel on va miser sur le confort et la maniabilité quand on cherchera la performance sur un vélo de cyclocross.

Un cadre de vélo de gravel aura donc un empattement un peu plus long pour offrir confort et stabilité. La géométrie générale est également plus arrondie pour plus de souplesse. Enfin, le pédalier, bien qu’il soit plus élevé que sur un modèle de route, est plus bas que sur un gravel car a priori on ne doit pas passer d’obstacles à haute vitesse avec ce genre de vélos.

Le CX, quant à lui, va donc avoir un pédalier plus haut pour les obstacles, mais aussi pour éviter autant que possible la boue de se glisser dans les roulements. Le centre de gravité plus haut va amener de l’instabilité, mais aussi de la nervosité qui va permettre de virer rapidement dans les courbes.

La superficie du triangle du cadre d’un vélo cyclo-cross va être plus importante afin de permettre aux coureurs de le placer rapidement sur l’épaule, pour monter un escalier par exemple.

Dernière chose, le passage de roues va être plus étroit car il est hors de question de monter des pneus larges sur un CX (on y reviendra).

En résumé, le cadre d’un cyclo-cross va donner la possibilité d’aller beaucoup plus vite, mais c’est bien plus technique à piloter et l’erreur n’est pas permise.

Le poids

Pour aller vite, sauter un obstacle ou être porté facilement, les vélos de cyclocross ont besoin d’être plus légers, aux alentours des 8 kg. Le carbone est largement privilégié pour atteindre ce poids record.

Le gravel va être un peu plus lourd, au moins 9 kg pour un modèle moyen. Sauf pour les gravel typés compétition, les cadres sont généralement en aluminium pour permettre d’accrocher des lourdes sacoches de bikepacking par exemple. 

Les pneus

Toujours dans l’optique d’aller vite, les pneus d’un vélo de cyclo-cross sont plus fins, pas plus de 33 mm. C’est légèrement plus large que sur la route évidemment (il faut quand même un peu de surface pour rouler dans la boue). La particularité est que les pneus sont bien crantés sur les bords de la bande de roulement pour assurer un maximum de grip sur l’angle dans les virages.

En gravel, on pense toujours confort avec des pneus qui peuvent aller jusqu’à 42 mm de large.

Les développements

Si vous partez en bikepacking avec un gravel, vous serez probablement assez chargé. Pour cette raison, il faut pouvoir compter sur un groupe permettant un pédalage facile. On trouvera par exemple des cassettes larges allant de 11 jusqu’à 36 voire 46 dents, le tout couplé à des plateaux de 38 ou 42 dents. Avec un tel développement, presque toutes les pentes deviennent envisageables !

En CX, à l’inverse, on cherche à pousser fort sur les pédales. À l’avant, on sera sur du 36-46 ou 38-48 en double plateau, plutôt 42 ou 44 en mono-plateau. Au niveau de la cassette, on sera généralement autour de 11-28 ou 11-32. Des développements plus costauds pour aller plus vite, tout simplement…

😉 Besoin d’aide pour acheter votre gravel d’occasion ? Suivez le guide !

Vélo Gravel et Cyclo-Cross sont-ils interchangeables ?

differences-cyclo-cross-gravel-3

Leurs terrains fétiches sont les mêmes, c’est vrai. Mais les grosses différences dont on vient de parler rendent impossible d’utiliser l’un pour la pratique de l’autre. Ou en tout cas pas sur le long terme…

Peut-on utiliser un vélo gravel pour le cyclocross ?

En théorie, oui. Rien ne vous empêche d’aller vous défouler sur un terrain de cyclo-cross avec un vélo gravel… 

Évidemment, ce n’est pas la vocation première de ces vélos alors il ne faut pas vous attendre à des performances éblouissantes. Sauter une planche avec un gravel de presque 10 kg, ce n’est vraiment pas évident 😉

Et il faut aussi éviter de reproduire trop souvent l’exercice, les gravels ne sont pas conçus pour amortir tous les chocs qu’exige la pratique du cyclo-cross.

Alors pour s’amuser une fois de temps en temps, admettons. Mais ce n’est pas l’idéal…

Le vélo de cyclocross est-il bon pour le gravel ?

Tout dépend de ce qu’on entend par là.

Pour emprunter les chemins caillouteux ou les sentiers forestiers, vous ne devriez pas vous retrouver en difficulté avec un CX. Mais si vous envisagez de faire de la longue distance et/ou du bikepacking, ça va se corser un peu. 

Les courses de cyclo-cross durent 1 heure, parfois un peu plus. Ces vélos ne sont donc pas conçus pour de très longues sorties. Vous seriez vite gêné par leur inconfort. De plus, il n’est pas non plus prévu de pouvoir y accrocher des sacoches.

Vous pouvez vous balader avec un CX mais pour ce qui est des longs trajets, mieux vaut éviter.

 

Même s’ils ont les mêmes terrains de jeu et qu’ils se ressemblent visuellement, le vélo de cyclo-cross et le vélo gravel sont très différents. Et il y a une bonne raison à cela : ce sont deux approches très différentes de la pratique du cyclisme.


À vous de faire votre choix ! En tout cas, chez The Cyclist House, cyclo-cross ou gravel, on a tout ce qu’il vous faut !

Vélos de marques reconditionnés par The Cyclist House
Article précédent
Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Fermer (esc)

Aufpoppen

Verwenden Sie dieses Popup, um ein Anmeldeformular für eine Mailingliste einzubetten. Alternativ können Sie es als einfachen Call-to-Action mit einem Link zu einem Produkt oder einer Seite verwenden.

Altersüberprüfung

Durch Klicken auf die Eingabetaste bestätigen Sie, dass Sie alt genug sind, um Alkohol zu konsumieren.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique